Avantage du terrain – Championnat européen des arboristes-grimpeurs 2018

Peu avant le début de la remise des prix au Championnat européen des arboristes-grimpeurs 2018, il s’est passé quelque chose de spécial : des gouttes de pluie sont tombées sur le sol pendant une courte durée. Auparavant le temps à Thoiry, ville située à quelques kilomètres de l’ouest de Paris, était dominé par la chaleur qui augmentait progressivement chaque jour. Le dernier jour, le thermomètre affichait 35 °C et la chaleur obligeait les participants du Masters à puiser dans leurs dernières forces afin de tenir la compétition. Lors de la finale masculine, un arboriste français a pris l’avantage du terrain ayant le soutien grandiose des supporteurs français. Chez les femmes, la gagnante de la série des précédentes années s’est une fois de plus imposée.

Chaleur, transpiration et soleil brûlant

Adapté au climat de type savane, un parc safari et un zoo sur le terrain d’un vieux château de campagne constituaient le paysage de l’ETCC 2018. Les marchands et les fabricants avaient placé leurs tentes autour de la grande clairière au centre. Les différentes stations pour les préliminaires se trouvaient directement dans les arbres derrière elles. Au total, 59 partants de 19 nations (dont 46 hommes et 13 femmes) y ont participé.

Ascent Event

L’Ascent Event s’est élevé. La clochette était suspendue dans la petite couronne d’un pin à une hauteur de plus de 23 mètres. Les coups les plus rapides sont venus d’une part du champion allemand de 2017 Fafa Weber en 21,86 secondes dans la compétition masculine, et d’autre part de la championne du monde de 2017 Josephine Hedger en 32,58 secondes dans la compétition féminine.

Throwline

Les deux chênes choisis par les organisateurs du Championnat européen des arboristes-grimpeurs 2018 pour le fil à lancer étaient délicats. Seulement quelques participants obtiendront des scores à deux chiffres. Les participants allemands ont prédominé dans les compétitions féminines et masculines. Nadja Klausmann et Tim Schröder, champion allemand de 2018, présentaient la meilleure performance à la fin.

Work Climb

Un chêne profondément tordu représentait le site du Work Climb. De manière classique, quatre stations avec cloches et stations de poids et de lancer devaient être traitées et finalement un atterrissage propre devait être fait. Une fois de plus Fafa Weber a démontré sa supériorité avec sa technique élégante et rapide, totalisant 76.05 points. Dans la compétition féminine, Josephine Hedger était en tête avec 66,87 points.

Arial Rescue

À l’ombre des cèdres du Liban et des séquoias, le sauvetage a été l’une des stations les plus visitées pour les spectateurs. Malgré les obstacles linguistiques isolés en raison de la diversité de nations participantes, tous étaient émerveillés par les nombreux et excellents sauvetages. Chez les femmes, l’athlète britannique Jospehine Hedger présentait le meilleur résultat avec 39,33 points. Frits Van der Werff remportait la compétition masculine avec 43 points.

Belayed Speed Climb

Juste à côté de la station de sauvetage, tout était prêt pour le Speed Climb. Avant de démarrer l’ascension du tronc épais du puissant cèdre du Liban d’environ 25 mètres, les partants devaient d’abord grimper quelques mètres à travers une branche épaisse près du sol. Sur cette discipline, les deux grimpeurs français Jèrôme Pagny avec 34,23 secondes et Sophie Valat avec 90,71 secondes étaient les meilleurs.

Une journée chaude pour la finale de l’ETCC 2018

Au petit matin – avant même que le premier starter ne soit en route vers l’arbre du Masters – le soleil avait déjà complètement réchauffé l’air. Les quelques sièges d’ombre étaient rapidement occupés par des spectateurs. Des tentes et d’autres donneurs d’ombre étaient entraînés de tous les coins. La veille au soir, les organisateurs avaient annoncé les participants au Masters : Josephine Hedger 🇬🇧, Erika Luppi 🇮🇹 et Sophie Valat 🇫🇷 étaient qualifiées chez les femmes. Elles alternaient donc avec les cinq hommes Fafa Weber 🇩🇪, Romain Chignardet 🇫🇷, Jérôme Pagny 🇫🇷, Miguel Lillo 🇪🇸 et Frits van der Werff 🇧🇪 le dimanche du Championnat européen des arboristes-grimpeurs 2018.

L’arbre du Masters était bien connu des participants. Ils l’avaient grimpé la veille pendant le Work Climb. Bien sûr, les constructeurs de parcours du Championnat européen des arboristes-grimpeurs 2018 avaient déplacé les différentes stations. La station de poids était placée sur l’arbre voisin, par exemple. Mais déjà avec le premier starter, il était clair que cela pouvait être réalisé en redirigeant sur l’arbre principal. La limite de temps était de 30 minutes. Une tâche exigeante au regard des températures.

Masters des femmes

Après que les deux premiers hommes aient terminé leur course du Masters, Joséphine commençait comme la première femme au Masters. La triple championne du monde et européenne tirait le fil à lancer longtemps mais concentrée dans le point d’ancrage comme un marionnettiste jusqu’à ce que le jury était satisfait. Il était impossible de récupérer le temps perdu et après trois stations, la championne en titre était encore une fois au sol – complètement épuisée. Il lui manquait quelques secondes pour retirer complètement son équipement.

Les deux autres concurrents avaient encore moins de temps pour grimper. Sophie et Erika devaient lutter longtemps avec l’installation de la corde et finalement montaient dans l’arbre après plus de la moitié du temps. Sous la pression du temps, elles faisaient toutes les deux des erreurs qui malheureusement les ont conduit à la disqualification. Erika a perdu une partie de son équipement, et l’angle de corde de Sophie et une corde lâche ne laissaient aucun choix au jury.

Masters des hommes

Frits de la Belgique était le premier à monter sur l’arbre du Masters. Il installait rapidement son système et travaillait également très vite dans les stations. Il avait même le temps de dégager la corde prise dans les branches, sous les acclamations tonitruantes des spectateurs. Avec 19 secondes à courir, il a terminé sa performance – il était le seul starter en temps ce jour-là.

Il était suivi par Fafa d’Allemagne. Son idée était d’installer deux cordes d’ascension. Ce dernier eut moins de chance suite à une énorme pression de temps dans l’arbre. De retour au sol, il lui restait peu de temps pour retirer son équipement. Une pénalité lui a coûté des points supplémentaires.

Le premier starter français suivait. Romain installait rapidement, en toute sécurité et descendait les différentes stations d’une manière exemplaire et concentrée. Le public lui apportait tout son soutien en criant le fameux « Allez ! Allez ! ». Quelques secondes avant la fin du temps, il tirait sa dernière corde sur le point d’ancrage. Mais cela tombait malheureusement au milieu de la fourchette de deux mètres de haut. Il a manqué à Romain trois secondes à la fin.

Après Sophie, le troisième partant de France suivait. Le double champion français Jérôme avait également besoin de beaucoup de temps pour l’installation de la corde. Après trois arrêts et à trois minutes du temps restant, il n’avait plus la force de grimper jusqu’au quatrième arrêt. Il descendait donc et enlevait son système à temps.

Le dernier partant était Miguel d’Espagne. Il mettait presque les deux tiers du temps à lancer. Il n’était tout simplement pas possible pour lui de réussir un lancement. Dans le reste du temps, il gérait trois stations avant de commencer le démontage. Malheureusement, sa bouteille d’eau se détachait et tombait au sol. La disqualification était le résultat.

Les nouveaux champions européens

En raison des deux disqualifications, il était clair après le dernier partant que Josphine Hedger défendait son titre. C’était plus excitant avec les hommes. Les avis étaient partagés sur la question qui gagnerait et qui monterait sur le podium à la troisième place. Fafa était d’autant plus enthousiaste lorsqu’il célébrait son premier podium lors d’un Championnat européen. Avec l’annonce de la deuxième place à Frits, les acclamations des nombreux Français sur place n’avaient pas de limites. Parce que c’était désormais clair : Romain Chignardet est le nouveau champion européen des arboristes-grimpeurs.

Résultats détaillés (télécharger):

Un honneur spécial, le prix « Spirit of the Competition », allait à Florim Ajda, qui est populaire dans la scène. Avec sa modération amicale et informative du championnat dans de nombreuses langues, il avait un effet essentiel sur la magnifique ambiance de tous les jours. Néanmoins, il serait souhaitable pour les futurs championnats que l’atmosphère des Masters féminins soit similaire à celle des hommes. Malheureusement en effet, de nombreux spectateurs profitaient des courses des Masters féminins pour faire une pause.

ETCC 2019 – Championnat européen des arboristes-grimpeurs à Rügen

d’ISA en Allemagne. Jan von Hofmann annonçait le lieu du prochain championnat européen 2019. Les meilleurs grimpeurs d’Europe se rencontreront sur l’île de Rügen en Allemagne. Freeworker sera bien entendu sur place et espère y rencontrer de nombreux grimpeurs locaux – et bien sûr également des invités du monde entier – profiteront de l’occasion pour voir grimper les arbres au plus haut niveau. Et peut-être qu’avec leur soutien, les grimpeurs locaux pourront prendre l’avantage du terrain.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *